Category

designculture

« Retailtainment ou le nouvel art de faire du Commerce »

Retailtainment : quand le mall se réinvente

Retailtainment : quand le mall se réinventeLe livre blanc de Klépierre intitulé "Retailtainment ou le nouvel art de faire du commerce" développe les principes préconisés par Design Culture : à savoir " les centres commerciaux doivent être des lieux de vie, des occasions de rencontres, des espaces qui valent le détour......Il faut repenser les lieux et les parcours du visiteur, avant, pendant, après le shopping pour proposer des moments de divertissement que l'on a envie de partager en famille, entre amis ou encore via les réseaux sociaux.....le "fun shopping", " l’expérience shopping"... Le défi pour un mall est de proposer un mix d'activités et d'expériences pour différents profils de visiteurs en fonction de sa zone de chalandise....Quelques grandes tendances émergent : … les animations et attractions (physiques ou virtuelles) pour partager et vibrer : la musique et la culture sous toutes ses formes (art, théâtre, danse, expositions d’œuvres, conférences…)

"Retailtainment : quand le mall se réinvente" à lire en intégralité sur INFLUENCIA

Extension du champ d’action en Régions

Centre Commercial Cora de Dole

Centre Commercial Cora de DoleDesign Culture étend son champ d’action à plusieurs centres commerciaux  situés dans le Grand Est et l’Ile de France et couvre l’ensemble du territoire. Il s’agit d’apporter à chaque site une offre d’animations  » cousues mains » qui ancrent le centre commercial dans son territoire et sa culture. A titre d’exemple, l’Exposition « Cent ans de la Potasse » au Cora de Wittenheim, a fait revivre l’histoire économique et sociale de la région au travers différentes formes d’expression  ( Expositions de matériaux et d’engins, Collections d’objets du quotidien, Salle des Pendus, photos d’archives, films) et événements ( conférences, danses, chants). A l’heure de la mondialisation, la « touche du terroir » apporte un contrepoids humain et sensible dans les galeries marchandes.

Design Culture plébiscite la pensée de Boris Durisin, Professeur ESCP Europe « Dans les années 80, l’on cherchait un client dans chaque individu. Aujourd’hui, nous devons trouver l’individu dans chaque client  » 

Revue de presse : 100 ans de potasse en Alsace

L’exposition  » 100 ans de la Potasse » a su rencontrer un large public et permis aux anciens d’expliquer aux plus jeunes l’histoire de ce patrimoine. La diversité des expositions et des animations a retenu l’attention de toutes les générations. Parmi les expositions nous retiendrons : Photos d’époque, Hommage rendu à Emilie Zurcher, engins mécaniques, maquettes de Cités, Salle de Pendus, objets du patrimoine minier : Collection de lampes, sans oublier les minéraux et les créations artistiques par les membres  » Jeunes Talents ». Les animations proposaient une Salle de cinéma où était projeté en boucle    films expliquant l’histoire économique et sociale de la Potasse. Des groupes de musique et des conférences complétaient l’ensemble. Un événement pluridisciplinaire qui aura capté l’intérêt et suscité l’émotion des clients du centre commercial. 

REVUE DE PRESSE : du centre commercial comme lieu d’expérience non marchande

centre commercial abandonné aux USA

La revue en ligne VIUZ, Tendances, Insights et Marketing digital, résume un article passionnant de David Perell, « Saving Retail » qui analyse la concurrence que se livrent le retail – et ici le centre commercial américain (shopping mall) – d’un côté et les enseignes purement internet telles qu’Amazon ou Netflix de l’autre. Le déclin des shopping malls est bien amorcé : Macy’s, un des géants du retail américain, a annoncé 10.000 licenciements. Or ce secteur d’activité emploie 10% de la population américaine…

Le constat

Le combat pour la survie du centre commercial s’est déplacé du champ de l’expérience du pur plaisir d’acheter à celui de l’expérience du partage, de l’achat-objet vers la communication de cette expérience d’achat (Instagram et les réseaux sociaux). La mise à niveau des supports d’achat digitaux (showrooming, wifi gratuit, push, fiche produit via QR code, …) ne suffit plus à attirer le chaland dans les boutiques et encore moins à le convaincre de « vivre le centre commercial« .

Les solutions préconisées

Les centres commerciaux doivent désormais devenir le lieu d’une expérience humaine, « live« , unique et exclusive. Concerts, rencontres, évènements ludiques ou communautaires sont les nouvelles armes de fidélisation des publics ; la seule manière de convaincre le consommateur de lâcher sa tablette et de quitter son canapé, si possible en famille.

« To defeat the turbulent winds of technological change, shopping malls must compete on vectors that technology cannot accommodate — such as fostering human connection, live entertainment, community-building, and other out-of-home experiences.« 

Traduction : « Pour vaincre le tourbillon du changement technologique, les centres commerciaux doivent livrer bataille sur les champs inaccessibles à la technologie – tels qu’encourager les relations humaines, organiser des spectacle vivants, créer des rassemblements communautaires, et autres expériences « hors-du-foyer »

Exactement ce que propose Design Culture.

À lire absolument sur Viuz | LE FUTUR CONCURRENT DES RETAILERS N’EST PLUS SEULEMENT AMAZON C’EST NETFLIX

Bonifacio dévoile Fola Flora,
un projet artistique réalisé sur deux années

Visuel dossier de presse Fola Flora mai 2017

Pour la première fois, la commune de Bonifacio, son Centre Culturel et son Office Municipal de Tourisme accueillent un projet artistique réalisé sur deux ans. L’artiste Nicolas Roux Dit Buisson est convié pour travailler à la version insulaire de son concept photographique intitulé Le Végétal Sublimé.
Proposée en partenariat avec l’agent artistique Design Culture basé à Paris, l’exposition baptisée Fola Flora, 3e opus de son travail, s’articulera autour d’une résidence artistique effectuée durant l’année 2017, d’une exposition événementielle en galerie et hors les murs à l’été 2018, et de médiation culturelle.
En tant que cité historique et patrimoniale exceptionnelle, la Ville de Bonifacio se présente comme l’écrin culturel idéal pour les artistes désireux de faire connaître leur travail aux Corses ainsi qu’au million de touristes qui la visite chaque année.
« Depuis trois ans, nous avons pris l’habitude de faire descendre l’art dans la rue, autour d’expositions en plein air pour les rendre accessibles à tous. A travers cette démarche, nous souhaitons donner du sens aux messages artistiques, avec toujours pour ligne directrice, la Corse, Bonifacio, et l’ouverture sur le monde … » précise Alain Di Meglio, adjoint à la Culture et au Patrimoine de la Ville.
Pour la saison 2018, la Ville a choisi de mettre en avant le travail de l’artiste-photographe Nicolas Roux Dit Buisson, avec son concept intitulé Le Végétal Sublimé. Il a pour ambition de révéler la richesse des liens existant entre la culture et la flore si particulière de l’île et de les confronter avec les oeuvres déjà réalisées lors des précédentes sessions sur le continent.

L’exposition Flora Flora, sera présentée au public du 1er juin au 30 septembre 2018 autour d’un parcours scénographique dans les rues de la cité des falaises et d’une présentation des oeuvres originales à l’espace Saint-Jacques du 15 juillet au 30 août 2018.
De nombreuses médiations et animations culturelles viendront renforcer l’adhésion du public à l’univers créatif de l’artiste et à la découverte de la flore Corse.
Pour mener à bien ce projet ambitieux, la Ville de Bonifacio accueille l’artiste en résidence artistique durant toute l’année 2017 afin de lui permettre d’étayer ses recherches documentaires, de rencontrer scientifiques et habitants dans le but de mieux appréhender la culture Corse.

Communiqué de presse Fola Flora

À propos de Nicolas Roux Dit Buisson
Photographe et directeur artistique depuis une trentaine d’années, Nicolas Roux Dit Buisson poursuit une recherche artistique personnelle. S’appuyant sur une analyse de l’image et de ses composantes, il cherche à cristalliser lors de l’instant magique, la tension vitale propre à toute chose. Fort de cette réflexion, il puise son inspiration dans l’aventure humaine et les fonds culturels et scientifiques afin d’aborder la quatrième dimension de l’oeuvre : le sens. En 2009, il crée le concept Le Végétal Sublimé qui devient son sujet de prédilection .Il rencontre un franc succès en 2011 pour la première résidence/exposition au Jardin Botanique de Lyon en accueillant plus de 26 000 visiteurs. Succès renouvelé lors de la deuxième session de 2015. La Rose et Le Vent a accueilli plus de 700 000 visiteurs dans le cadre du Festival Mondial des Roses.

Plus d’informations sur www.folaflora.com et sur www.levegetalsublime.com